Festival de théâtre Les Nuits Auréliennes – Juillet – Théâtre Romain

Nuits Auréliennes public

Le Festival des Nuits Auréliennes, des moments uniques dans un cadre unique…

 

Nuits Auréliennes

Réservez vos billets sur la Billetterie en ligne

 

 

Cet été, laissez Les Nuits Auréliennes vous surprendre!

Un festival rayonnant, une identité audacieuse, une atmosphère chaleureuse, un lieu à part …

Imaginé par l’Office de Tourisme, le Festival de théâtre Les Nuits Auréliennes se veut concepteur d’ambiance et se réinvente chaque soirée au service de la mise en lumière de l’univers théâtral sous toutes ses déclinaisons.

Une édition toujours volontairement éclectique, accessible et enjouée, placée pour l’été 2018 sous le signe de l’amitié, de l’audace, du rire, de l’échange et de l’agilité.

Objectif majeur ?

Proposer une traversée artistique divertissante dans l’air du temps qui se déploie comme un roman d’aventures théâtrales à partager pour si possible fertiliser le regard et démultiplier les émotions ressenties.

Grace aux talents conjugués des comédiens invités, des auteurs interprétés, des mises en scène imaginées, des techniciens impliqués, des partenaires associés et du public bienveillant, le spectacle bien vivant réinvesti le théâtre romain Philippe Léotard pour 6 soirées éclatantes… de bonne humeur !

A la fois sensible et léger, profond et déjanté, ingénieux et attachant, fantasque et classique, insolite et déroutant, drôle et touchant … libre à chacun de se composer son carnet de voyage théâtral idéal au cœur de l’été azuréen.

Bref, place au plaisir. Il est question de rêves, d’envies, de fous rires, de créativités, de rencontres, d’histoires d’amitiés et surtout de prendre du bon temps.

Laissez-vous tenter et faites-vous confiance, vous allez faire le bon choix !

 

 « C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière »

Edmond Rostand (1868-1918)

Programmation 2018

 

  • Mardi 17 Juillet – 21h30 : « Le temps qui reste »

    Avec le soutien majeur du Casino de Jeux de Port Frejus,
    Auteur : Philippe LELLOUCHE
    Mise en scène : Nicolas BRIANÇON
    Avec : Philippe LELLOUCHEChristian VADIM, David BRECOURT et Noémie ELBAZ
    Emma, Adrien, Paul et Franck, quatre amis d’enfance se retrouvent à l’enterrement du cinquième inséparable de la bande, disparu subitement à l’âge de cinquante ans.
    Le choc et la peine sont immenses, tant et si bien qu’ils vont se retrouver à faire un point sur leur passé, mais surtout sur l’urgence de bien vivre le temps supposé qu’il leur reste.
    L’occasion pour eux de révéler leurs rêves, leurs envies, qui vont être pour le moins surprenantes…Après le succès du « Jeu de la vérité » et de « l’Appel de Londres », la bande de copains se retrouve autour de la nouvelle création de Philippe Lellouche.
    Un hymne à l’amitié et à la vie dans le fond comme dans la forme !Le temps qui reste invite aussi à « rire, courir, pleurer, parler, et voir, et croire, et boire, danser, crier, manger, nager, bondir, désobéir » pour reprendre les mots de la chanson éponyme de Serge Reggiani.

©Visioscène

 

 

 

  • Jeudi 19 juillet (tentation) – 21h30 : « La grande évasion »

    De et avec : Booder – Paul Séré – Wahid
    Mise en scène : Youssef Bouchikhi

    Pour obtenir une remise de peine, trois détenus que tout oppose décident de jouer une scène de théâtre devant le ministre de la justice en visite à la prison. De répétitions foireuses en tentatives improbables, ils vont nouer une complicité joueuse et délirante. A défaut de scier les barreaux, les voilà partis pour une évasion artistique…Comment se jouer des codes du classique et de l’urbain sans fausses notes !
    Pari réussi de revisiter les grands classiques du Théâtre afin de mettre en avant leur modernité. Le choix se porte sur des pièces que les auteurs ont eu l’occasion de découvrir plus jeunes lors de sorties scolaires. Déjà fascinés à l’époque par la force de ce langage, ils s’offrent aujourd’hui le cadeau de pouvoir jouer avec ces textes classiques, de les détourner, pour mieux leur rendre hommage et faire rire.
    Une réécriture qui vise à toucher, et sensibiliser, un public peu accoutumé à l’expérience théâtrale. Pendant 1h15, avec humour et fantaisie, ils font se côtoyer Molière, Shakespeare, Corneille, Lacrim, Booba… Ils jouent, se clashent, se découvrent, se prennent au jeu et finissent par gagner leur liberté, en faisant exploser les barreaux de leur prison mentale !

 

  • Mardi 24 juillet (tentation) – 21h30 : « Mémoires d’un tricheur »

    Auteur : Sacha GUITRY
    Adaptation et mise en scène : Eric-Emmanuel SCHMITT
    Avec : Olivier LEJEUNE, Sylvain KATAN

    À dix ans, Alex perd sa famille, intoxiquée par un plat de champignons.
    Lui survit, car il avait été privé de repas pour avoir volé deux francs dans la caisse du magasin paternel. Son larcin l’a sauvé de la mort tandis que l’honnêteté a tué les siens !
    Si seul le crime paie, pas étonnant qu’il ait une étrange conception du monde, se convertisse à la tricherie, en amour comme au casino… Il nous raconte sa vie rocambolesque. Qu’est-il devenu ?

© F. Rappeneau

 

 

  • NOUVEAUTE 2018 !
    Au cœur du Festival 2018, une soirée FREJUS TALENTS THEATRE
    Mise en lumière d’une compagnie régionale et soutenir la création contemporaine
    Tarif unique : 20 euros

     

    Jeudi 26 juillet – 21h 30 : « Le mariage de Mademoiselle »
    Compagnie Antonin Artaud

    Auteur : Michel HEIM
    Mise en scène : Chantal Giraudin et Michel Heim
    Avec : Chantal GIRAUDIN, Michael SISOWATH, Rudolphe PIGNON, Sabrina KURSAWSKI
    La grande Mademoiselle attend avec impatience que soit fixée la date de son mariage avec le Duc de Lauzun dont elle est éperdument amoureuse.
    Le roi a donné son consentement, et il ne revient jamais sur sa parole. Pourtant cette union suscite beaucoup de critiques et d’objections à la Cour de Versailles. Entre intrigues et revirements, les alliances se font et se défont dans l’hilarité et le suspense pour la plus grande joie des spectateurs.
    Parviendra-t-elle a épouser celui qu’elle aime ?…Nous sommes au 17e siècle, plus précisément entre 1669 et 1671. L’action se passe à la Cour de Versailles, dans le cabinet de travail du Roi et chez sa cousine, la Grande Mademoiselle.
    Mercredi 25/07- Les rendez-vous privilégiés des Nuits Auréliennes
    19h – Cour de l’Évêché – Hôtel de Ville
    Véritable jonction entre le Festival et les scènes des Nuits Off déployées dans le cœur historiques, une rencontre est proposée avec les comédiens de la pièce.
    Entrée libre sur réservations auprès de l’Office de Tourisme – Places limitées.

 

 

  • Mardi 31 juillet – 21h30 : « Ça reste entre nous »

    Avec le soutien majeur du Casino de Jeux de Port Frejus,
    Auteure : Brigitte Massiot
    Mise en scène : Olivier Macé
    Avec : Valérie MAIRESSE, Michèle GARCIA, Pierre DOUGLAS, Bruno CHAPELLE
    Lorsque dans la même soirée, vous avez,
    Le mariage des enfants
    Et Le divorce des parents
    On peut parler d’une soirée explosive !
    ET quand en plus, un léger détail imprévisible leur tombe dessus, d’explosive la soirée devient volcanique !
    Mais l’essentiel c’est que « ça reste entre nous ! »

 

 

  • Vendredi 3 août – 21h30 : « La raison d’Aymé »

    Avec le soutien majeur du Casino de Jeux de Port Frejus,
    Auteure : Isabelle MERGAULT
    Mise en scène : Gérard JUGNOT
    Avec : Gérard JUGNOT, Isabelle MERGAULT, Anne Sophie GERMANAZ, Philippe BEGLIA
    Aymé, un riche industriel, vient d’épouser une jeune femme, Chloé, de trente ans de moins que lui. Aymé nage dans le bonheur : il aime et se croit aimé ! « La raison d’Aymé » est l’histoire d’un homme, Aymé, riche, amoureux d’une jeune femme vénale. Cette pièce de théâtre est interprétée par Gérard Jugnot et Isabelle Mergault, également auteure.
    Ces derniers temps, même si on voulait les éviter, on aurait du mal. D’ailleurs, avec La raison d’Aymé, le duo Isabelle Mergault-Gérard Jugnot fait à Paris salle comble tous les soirs. Isabelle Mergault, c’est la raison sortie de la tête du héros, Aymé. Et Aymé, c’est Gérard Jugnot, berné par sa femme qui a 30 ans de moins que lui, et qui veut le faire tuer pour récupérer sa fortune.« Boulevard », « vaudeville » et « clownerie » Isabelle Mergault et Gérard Jugnot se connaissent parfaitement, mais c’est la première fois qu’ils font du théâtre ensemble. C’est Isabelle Mergault qui a écrit cette pièce pétillante dans le plus pur style du boulevard. Et pour la première fois, le metteur en scène, c’est Jugnot. « Moi je me régale tous les soirs, parce qu’il y a tout. On est dans le boulevard, on est dans la vaudeville, on est dans la clownerie parfois. Il y a aussi un peu plus de choses qui ont du sens vers la fin, donc vraiment c’est une large palette », analyse-t-il. Efficace, bien interprété, juste ce qu’il faut pour emporter la salle. Dans la multitude de pièces proposées pour cette rentrée théâtrale, La Raison d’Aymé a déjà largement rencontré son public

Samedi 4 août à 11h30 : Masterclass au casino de jeux de Port-Fréjus. Rencontre avec les artistes de « La raison d’Aymé »

©Bernard Richebe