Les Chroniques du guide conférencier

Tous les mois retrouvez une anecdote, une description historique, un fait insolite, par Philippe Cantarel, le guide conférencier de l’Office de Tourisme. Grâce à lui, vous traverserez les deux mille ans d’Histoire fréjusiens différemment.

Août 2018

LE PORT ROMAIN DE FRÉJUS

(Classé Monument Historique en 1886)

 Construit à l’emplacement d’anciens marécages, éloigné actuellement du rivage d’1,2 km, au sud de la butte de grès sur laquelle Forum Iulii (Fréjus) a été bâtie.

Ces marécages ont pu servir d’abri dès l’âge de fer (des niveaux datant de cette époque ont été retrouvés à l’ouest de la Butte Saint Antoine).

On date le choix de ce site en 49 av. J.C., par Jules César, mais l’aménagement de ce bassin est du à Octave Auguste.

Sa superficie est de 17 hectares, un des plus vastes de la Méditerranée, (Ostie : 60 ha, Carthage : 14 ha). Nous avons un indicateur de sa profondeur, en 1774, pourtant à moitié comblée, d’environ 8 m.

En 31 av.J.C. la bataille d’Actium (Côte occidentale de la Grèce, dans le golfe Ambracique, au sud de l’île de Corfou), voie la victoire d’Octave sur Marc Antoine et Cléopâtre, s’en suit l’installation d’une partie de la flotte militaire prise à Cléopâtre, reine d’Égypte à Forum Iulii -Tacite (Ann.,IV, 5). En cette fin du 1er siècle av.J.C. la flotte de Fréjus protégeait le bassin occidental de la Méditerranée.

Nom complet de Fréjus Antique :

« Forum Iulii Octavanorum Colonia Quae Pacencis (Actium) Appellatur Classica (Flotte).

Nous avons la confirmation d’une flotte militaire dans ce port lors du conflit entre Vitellius et Vespasien en 69 ap.J.C. (Tacite), nommant Fréjus Forum Iulii claustra maris (les clés de la mer).

On trouve encore une activité commerciale au Xème et XIème siècle, (fouilles de la Porte d’Orée en 1986), le port est plus réduit, le bassin a connu un envasement malgré de nombreux efforts pour le maintenir en état, comme au XVIème siècle avec l’ingénieur Adam de Craponne.

Définitivement comblé au XVIIIème siècle et transformé en jardins. Vendu comme bien national à la révolution, acheté par la famille Grisolle qui a donné les terrains à la Ville de Fréjus à la fin du XIXème siècle.

Outre quelques éléments des quais et des remparts, on trouve à l’est, la Lanterne d’Auguste, édifice hexagonal de 10 mètres de hauteur couronné d’une flèche polygonale, reposant sur un massif plus ancien. Probablement un amer indiquant l’entrée du port (et non un phare puisque la maçonnerie est pleine et donc pas d’accès à l’intérieur).

Le canal d’accès est emprunté aujourd’hui par le cour d’un ruisseau qui se jette dans la mer, le « Cougourdier ».

Ce port romain a été créé par Marcus Vispanius Agrippa (63 – 12 av.J.C.), général et homme politique.

Bras droit d’Octavien, il bat Sextus Pompée en 36 av.J.C. puis commande la flotte d’Octave à la bataille d’Actium. Il aurait construit le premier Panthéon à Rome pour commémorer cette victoire. On lui attribue également le pont du Gard et la maison carrée de Nîmes. Il fut l’un des plus proches conseillers de l’empereur Auguste dont il épousa la fille unique, Julia, en 21 av.J.C.

Aujourd’hui ce site abrite certainement la plus grande réserve d’archéologie sous-marine de méditerranée.

C’est le seul port romain dont-on peut faire le tour en France.

©Ville de Fréjus

 

 

Archives :

Pour découvrir plus en détail tous les secrets de la ville de Fréjus, nous vous invitons à consulter le catalogue de nos visites guidées animées par Philippe Cantarel.

Visites guidées

Les chroniques en vidéo :

 

 

Philippe Cantarel

Philippe Cantarel, guide conférencier de l’Office de Tourisme de Fréjus