Descriptif

Conçu par les grecs puis repris par les romains, le théâtre romain de Fréjus est l’espace dédié à l’art où se mettent en scène comédiens, poètes et musiciens de l’antiquité. Véritable lieu de rassemblement populaire, le théâtre romain de Fréjus nous arrive 2000 ans plus tard, meurtri par l’abandon, décharné par le temps, mais anobli par l’histoire révélée dont il est le gardien. Réaménagé pour retrouver sa fonction originelle le théâtre romain arbore aujourd’hui une structure contemporaine mêlant le fer aux vestiges révélateurs d’une grande civilisation.

Coordonnées

Théâtre romain

Théâtre romain, avenue du théâtre romain,
83600 Fréjus

Partagez

Coup de coeur

  • Des vestiges en pierres locales
  • Un monument à deux pas du centre-ville
  • Festival de théâtre des Nuits Auréliennes

Infos pratiques

Ouverture

Du 02 janvier au 31 mars et du 1er octobre au 31 décembre
Ouverture du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 00 et de  14 h 00 à 16 h 30
Fermé les dimanches, lundis et jours fériés.

Du 1er avril au 30 septembre
Ouverture du mardi au dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 et de  14 h 00 à 18 h 00
Fermé les lundis et jours fériés.

Plus d’accès aux sites 15 minutes avant la fermeture.

 

Tarifs

Entrée libre

Fréjus et ses monuments, 2000 ans d'histoire

Théâtre romain : historique

Théâtre, vient du grec « theatron » signifiant « voir », « être témoin ».

Le Théâtre Romain de Fréjus est le premier édifice de spectacle bâti de Forum Iulii. Peut-être construit dans un premier temps en bois sur la pente de la colline, il fut reconstruit à une période imprécise, au début de notre ère certainement, s’insérant dans un plan d’urbanisme remontant aux années 15-20. Son état actuel rend difficilement compte de son aspect monumental, malgré les dégagements et reconstructions conduits par l’architecte J.Formigé entre 1919 et 1929. On estime sa capacité d’origine à 2000 spectateurs.

Le plan du théâtre de Forum Iulii est classique : il épouse une forme semi-circulaire et, contrairement au théâtre grec, tous les artistes évoluent sur la scène.

Il recevait lors des fêtes officielles de la cité (ludi) des représentations tragiques de Virgile ou de Sénèque, des Farces de Plaute ou de Térence ou encore des mimes et pantomimes. Si le théâtre latin est associé à l’origine à des cérémonie religieuses, le théâtre grec était lié au culte de Dionysos, il évolue vite vers des formes de représentation profanes, dans lesquelles l’écriture, le jeu des acteurs et la mise en scène sont nettement codifié.

Les comédiens sont tous des hommes, à Rome la scène étant interdite aux femmes.

Le mur de façade (porticus), long de 83,80m, était décoré de niches, statues, colonnes, qui faisaient de lui un fond de décor très riche et permettait de renvoyer le son dans les gradins. Il a presque totalement disparu et la scène (proscaenium) ne montre plus que des fondations rasées. Des piles, des ruines et des soubassements de tours (« basilicae ») qui servaient de loge sont encore visibles.

Les gradins (« cavea ») ont disparu. Ils étaient divisés en trois parties représentant les trois classes de la société romaine.  Auguste met en place un code très précis et immuable régissant le placement des spectateurs dans l’ensemble des monuments de spectacle. Les soldats ne côtoient pas les civils, les personnes vêtues de sombre sont regroupées dans la partie moyenne de la cavea, les hommes mariés sont séparés des célibataires mais leurs femmes sont reléguées dans les gradins les plus élevés, tout comme les personnes de condition modeste. Au plus près de l’arène prennent place la loge d’honneur et le podium réservés aux notables. De l’édifice antique il ne reste que des éléments des murs rayonnants qui supportaient les voutes. Un unique passage dallé permettant l’accès au second niveau est encore présent, où demeurent taillées dans la pierre ses rigoles d’évacuation d’eau.

La construction est faite d’un appareillage régulier de grès du Massif de l’Esterel relié avec du mortier à la chaux.

Depuis 1997, le théâtre a repris ses fonctions d’édifice de spectacle et des gradins contemporains, réalisé en 2001, permettent d’accueillir avec la partie chaises, 1000 spectateurs. Ce théâtre est dédicacé au comédien Philippe Léotard, natif de Fréjus.

Depuis plus de 20 années, le théâtre accueille le festival de théâtre à échelle nationale des Nuits Auréliennes. Dans un écrin de verdure et de vestiges, les dramaturgies n’en sont que plus sublimées.