Descriptif

Le Général Agricola pause dans le Coeur Historique. Muscles saillants, tenue militaire de la célèbre 20ème légion, Mesdames, Messieurs, venez admirer l’harmonieuse perfection ! Julius Agricola, plus connu pour avoir été gouverneur de la Grande Bretagne que pour être né à Fréjus manqua de peu le titre d’empereur romain ! Trônant sur son piédestal, sa jeunesse et sa force façonnent la sculpture mais le sombre fer qui le forgea révèle pourtant l’obscure destinée qui lui était prédite.

Coordonnées

Statue du Général Agricola

Place Agricola,
83600 Fréjus

Partagez

Coup de coeur

  • Sa tenue de légionnaire typique des soldats romains
  • Des écussons très symboliques

Fréjus et ses monuments, 2000 ans d'histoire

La statue du Géneral Agricola : l'Historique

Cnaeus Iulius Agricola est né à Fréjus (Forum Iulii) le 13 juin 40 et est mort le 23 août 93. Il est né sous le consulat de Caligula, aux Ides de juin. Il est le fils de Julius Graecinus de l’ordre des sénateurs, qui refusa l’ordre de Caligula, d’accuser Marcus Silanus et fut assassiné. Ce dernier, connu comme orateur et philosophe, a aussi composé un traité sur la viticulture, d’où il tira certainement son surnom d’Agricola. Sa mère Julia Procillia, elle aussi est assassinée par les soldats de la flotte d’Othon.

En ce qui concerne son nom, à l’époque, les noms romains se particularisent par l’usage de trois noms (tria nomina), en usage chez les patriciens, dont faisait partie le général Agricola.

Le pénom, praenomen :  Cnaeus, le nom,  nomen : Iulius, qui est le gentilice (nom de famille) de la gens. On pourrait parler de patronyme, le cognonem : Agricola, c’est le surnom, qui est tout d’abord personnel, mais qui, au cours de l’histoire romaine, finit par distinguer une branche de la gens.

Agricola fait l’apprentissage de la guerre en Bretagne (Angleterre actuelle), sous le règne de Néron et est nommé ensuite questeur en Asie, puis préteur sans juridiction. Il prend parti par la suite pour Vespasien qui aspire à l’empire. Sa conduite intègre et habile lui mérite le commandement de la XXème légion : « La Legio XX Valeria Victrix » (XXème légion valeureuse et victorieuse). Elle est l’une des légions employées par l’empereur Claude pour l’invasion de la Bretagne en 43. Elle y restera les siècles suivants. Son emblème est le sanglier. Au cours du 1er siècle celui du capricorne est également utilisé. Il est admis ensuite entre les patriciens par Vespasien, qui lui confie le gouvernement de l’Aquitaine. Nommé Consul, il promet sa fille, Julia, à l’historien romain Tacite (58 – 120), qui deviendra par la suite son biographe. Il est ensuite préposé au gouvernement de la Bretagne (77 à 84), avec la dignité de pontife. Il reconnaît le caractère insulaire de l’île en effectuant le premier le tour complet avec sa flotte.

Différentes hypothèses sont avancées pour expliquer son retrait de Bretagne. Mais c’est certainement le potentiel rival que voyait en lui Domitien qui en est la cause. Un général qui obtient beaucoup de succès n’est pas vu d’un très bon œil. Au lieu d’un retour triomphal, il rentre même à Rome la nuit, à l’abri des regards. Il sera tout de même décoré du consulat et du triomphe.

En ce qui concerne sa mort, Tacite émet des doutes sur le fait qu’il ait été empoisonné.

Sa Statue à Fréjus sur la place qui porte son nom a été réalisée par un ferronnier d’art de Fréjus, Jean-Marie Luccerini en 1986. On trouve également une statue d’Agricola en Angleterre aux thermes de Bath (1884).

« Tout ce que nous avons aimé ; tout ce que nous avons admiré d’Agricola, reste et restera dans la mémoire des hommes, dans l’éternité des temps par l’éclat de ses actions »

TACITE – “De vita et moribus Iulii Agricola” – 98 ap.J.-C.

Passez un bon moment et participez à nos évènements, découvrez nos suggestions