Descriptif

Le musée d’Histoire Locale est un retour aux sources : c’est le respect des traditions ancestrales, le travail des cultures, et les habitants amoureux de leurs terres qui l’ont façonné à leur image. La Provence vous offre tout ce qu’elle a d’authentique et vous en redemandez ! Venez découvrir ou redécouvrir la petite et la grande histoire de la Provence et de Fréjus des XIXème et XXème siècles au musée d’Histoire locale. Vous y ressentirez le parfum de la vie de nos anciens, faite de labeur, de douleur et de bonheur partagé.

Coordonnées

Musée d’histoire locale

153 Rue Jean Jaurès, 83600 Fréjus

Partagez

Coup de coeur

  • Des habits provençaux du XIXème siècle
  • Une cuisine comme dans les maisons du XIXème siècle

Infos pratiques

Ouverture

Du 02 janvier au 31 mars et du 1er octobre au 31 décembre
Ouverture du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 00 et de  14 h 00 à 16 h 30
Fermé les dimanches, lundis et jours fériés.

Du 1er avril au 30 septembre
Ouverture du mardi au dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 et de  14 h 00 à 18 h 00
Fermé les lundis et jours fériés.

Plus d’accès aux sites 15 minutes avant la fermeture.

Tarifs

Entrée seule : 3€ (billet individuel, valable un jour)
Fréjus Pass : 6€ (Fréjus Pass individuel 4 sites, valable 7 jours). A partir de 18 ans.
Fréjus Pass réduit : 4€ (Fréjus Pass Individuel 4 sites, valable 7 jours). Enfants de 12 à 17 ans, étudiants de – 25 ans (sur présentation de la carte ), groupe de plus de 10 personnes, demandeurs d’emploi (sur présentation d’un justificatif), classes des écoles et établissements scolaires hors Fréjus/Saint-Raphaël.
Fréjus Pass Intégral : 9€ Pass Individuel 4 sites* et cloître de la cathédrale, valable 7 jours. Le Pass Intégral n’existe pas en tarif réduit.
Gratuité : Enfants de – de 12 ans, personnes handicapées (sur présentation d’un justificatif), guides conférenciers agréés par le ministère de la Culture et de la Communication (sur présence de la carte professionnelle), conservateurs du Patrimoine territoriaux ou de l’Etat, journalistes (sur présentation de la carte professionnelle), groupes scolaires dans le cadre de la convention Education Artistique et Culturelle et leurs accompagnateurs et enseignants de Fréjus dans le cadre de la préparation des visites avec validation préalable de l’Animateur de l’Architecture et du Patrimoine.

Le musée en vidéo

Le musée : l'historique

Le Musée d’Histoire Locale fondé en 1998 est installé dans la maison « Maria », achetée par la Ville de Fréjus le 15 décembre 1986. Cette maison est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques par arrêté le 18 juin 1987. Maria est le nom du dernier propriétaire en date, jusqu’en 1986. Dans cette maison est né Jacques Félix Girardin, plus connu sous le nom de l’abbé Girardin, le 13 novembre 1679, mort en 1759, docteur en théologie et curé de Fréjus. Il a écrit la première histoire de Fréjus en Français. La précédente du chanoine Anthelmi, en latin, ne concernait que les évêques.

À travers ses collections, rassemblées par l’association les Amis du Pays de Fréjus et la municipalité, le musée invite à découvrir différents aspects de la vie sociale, économique et culturelle de Fréjus au XXème et XXIème siècle dans un ancien hôtel particulier provençal.

Un hôtel particulier est un type de logement français, consistant en une maison luxueuse bâtie au sein d’une ville, conçue pour n’être habitée que par une seule famille (ainsi que son personnel de maison).

En Provence, l’hôtel particulier a gardé le modèle de l’hôtel de façade sur rue de style Gothique ou Renaissance. La rue ayant perdu de son prestige, un style d’hôtel particuliers dit « Parisien » va s’établir en retrait, en fond de cour. La façade arrière donne sur un jardin, d’où l’expression « entre cour et jardin ».

La parcelle où est installé le musée est identifiée depuis le XVIème siècle. Une extension de l’édifice est également identifiée au XVIème siècle, époque où la ville s’étend au-delà de ses remparts. Aujourd’hui, la maison est d’avantage le reflet des modifications de 1882.

Cette maison renferme une belle cage d’escalier à plusieurs paliers, une cuisine avec une cheminée à manteau ouvert et une « pile », évier en pierre monolithe ainsi qu’un jardin, espace à la fois à vocation d’agrément et à fonction utilitaire. Dans ce jardin on trouve des pressoirs qui évoquent l’activité viticole de Fréjus et la reconstitution de l’atelier du dernier maréchal-ferrant de Fréjus installé rue Saint-François, Monsieur Musso, avec sa forge qui a été reconstitué intégralement. On trouve également de nombreux outils, témoins du passé agricole de Fréjus.

La scène de la « Bugado » rappelle que le linge était noyé au lavoir public.

Coiffes, costume provençaux authentiques ornent le salon de réception du 1er étage, où trône un tableau du XVIIème siècle qui présente une vue de Fréjus. Une salle est vouée à la « Bravade », fête traditionnelle religieuse qui a lieu le 3ème dimanche après Pâques, en l’honneur de Saint-François de Paule qui, selon la tradition, a libéré Fréjus de la peste en 1482. Deux tableaux du XVIIIème siècle représentant les évêques de Castellane et de Fleury se trouvent également dans cette salle.

On trouve aussi dans ce musée, la reconstitution d’une classe d’une école du début du XXème siècle avec, au fond de la pièce, le poêle à sciure, l’épicerie – commerce des années 30-40, le cordonnier, la Base Aéronavale qui fut la première de France créé en 1911, une vitrine numismatique avec une monnaie de Forum Iulii frappée en 28-27 avant J.-C. et une salle en hommage à la tragédie de Malpasset, barrage qui a cédé à Fréjus le 2 décembre 1959.

L’art de la céramique est également représenté car Fréjus, depuis l’antiquité est un important lieu de production de céramiques décoratives. Une salle y est consacrée dans laquelle on trouve plus particulièrement des œuvres originales de Dominique Zumbo (1854 – 1939), créateur de la Manufacture des Arènes à Fréjus, dont le style des céramiques aux reflets métalliques se rapproche de l’Art Nouveau.