Descriptif

Une grande maquette de la ville romaine de Forum Iulii, réalisée en 2006, vous accueille à l’entrée de ce musée. Les collections sont présentées dans quatre salles des XIIIème et XVIème du groupe épiscopal de Fréjus. Dans chacune d’entre elles, à travers des objets issus des recherches archéologiques menées du XVIIème au XXème siècle, on aborde un aspect de l’histoire, de l’urbanisme, de l’économie et de la vie quotidienne de cette cité à l’époque romaine.

Coordonnées

Musée Archéologique

3 Place Calvini, 83600 Fréjus

Partagez

Coup de coeur

  • Au coeur du centre ville
  • Des pièces d'exception

Infos pratiques

Ouverture

Du 02 janvier au 31 mars et du 1er octobre au 31 décembre
Ouverture du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 00 et de  14 h 00 à 16 h 30
Fermé les dimanches, lundis et jours fériés.

Du 1er avril au 30 septembre
Ouverture du mardi au dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 et de  14 h 00 à 18 h 00
Fermé les lundis et jours fériés.

Plus d’accès aux sites 15 minutes avant la fermeture.

 

Tarifs

Entrée seule : 3€ (billet individuel, valable un jour)
Fréjus Pass : 6€ (Fréjus Pass individuel 4 sites, valable 7 jours). A partir de 18 ans.
Fréjus Pass réduit : 4€ (Fréjus Pass Individuel 4 sites, valable 7 jours). Enfants de 12 à 17 ans, étudiants de – 25 ans (sur présentation de la carte ), groupe de plus de 10 personnes, demandeurs d’emploi (sur présentation d’un justificatif), classes des écoles et établissements scolaires hors Fréjus/Saint-Raphaël.
Fréjus Pass Intégral : Pass Individuel 4 sites* et cloître de la cathédrale, valable 7 jours. Le Pass Intégral n’existe pas en tarif réduit.
Gratuité : Enfants de – de 12 ans, personnes handicapées (sur présentation d’un justificatif), guides conférenciers agréés par le ministère de la Culture et de la Communication (sur présence de la carte professionnelle), conservateurs du Patrimoine territoriaux ou de l’Etat, journalistes (sur présentation de la carte professionnelle), groupes scolaires dans le cadre de la convention Education Artistique et Culturelle et leurs accompagnateurs et enseignants de Fréjus dans le cadre de la préparation des visites avec validation préalable de l’Animateur de l’Architecture et du Patrimoine.

Fréjus et ses monuments, 2000 ans d'histoire

Plus d'infos

De nombreuses pièces sculptées antiques ont été mises à jour. Parmi elles, certaines appartenaient au décor monumental des édifices publics et privés de la ville romaine (théâtre, thermes, grandes demeures).

C’est le cas d’une tête de Jupiter ou encore d’une divinité, vêtue d’une longue robe à drapé resserré et d’un buste de l’Hermès Bicéphale en marbre de Carrare découvert en 1970, qui est la pièce la plus remarquable et la plus célèbre de ce musée, aujourd’hui devenu le symbole de la Ville de Fréjus.

Une mosaïque dite « de la Panthère », déposée en 1921, est également présentée et se trouve dans un très bon état de conservation.

Une salle dédiée à la céramique antique et moderne témoigne de l’installation d’une série d’ateliers et d’un vaste gisement d’argile de bonne qualité. Ces argiles ont été exploités jusqu’au XXème siècle. Plaques de terre cuites architecturales, vaisselle de table et de cuisine, amphores, la collection donne une idée de la variété du répertoire.

Une maison découverte sous la place Formigé, fournit un bon exemple de l’habitat luxueux d’époque augustéenne. La reconstitution de la pièce de réception et d’apparat est dotée d’un sol en mosaïque noire et blanche et de peintures murales inspirées des modèles répandus au début du 1er siècle de notre ère (troisième style pompéien).

Une autre salle  présente les résultats de fouilles dans différentes nécropoles (cimetière antiques), situées à l’extérieur des remparts. Tombes et monuments funéraires ont été mis à jour. Le premier rite adopté est l’incinération. Vous trouverez des urnes destinées à contenir les restes carbonisés du défunt, qui sont fabriquées en différents matériaux tels que le verre, la céramique, le plomb et le grès.

Vers le IIème siècle l’inhumation est apparue, des sarcophages et tombes en coffrage de tuiles ont été utilisés.

De nombreuses offrandes accompagnaient le défunt dans sa tombe. Les plus fréquentes sont les objets en céramiques et les basalmaires (petits flacons) en verre, servant à contenir des huiles parfumées. Miroirs, objets de toilette et petits bijoux en bronze ou en argent, étaient également déposés. Les monnaies en bronze constituaient l’Obole à Charon, dieu chargé d’amener le défunt au-delà du Styx, le fleuve des Enfers.

Ce musée détient l’appellation « Musée de France ». Cette appellation est accordée aux principaux musées français, lorsque la conservation et la présentation de leurs collections revêt un intérêt public.