Descriptif

Arche et piliers toujours debout, la Porte d’Orée se pare de ses plus belles nuances de grès qui s’éclaircissent ou s’obscurcissent au rythme du soleil, tout en cohabitant avec la brique, matériau de prédilection romain. Unique témoignage en pied de la présence de thermes antiques à Fréjus, son appellation erronée n’en fait pas une porte, encore moins dorée, mais bien une des arches de la grande salle froide de thermes.

Coordonnées

La Porte d’Orée

Place de la Porte d'Orée
83600 Fréjus

Partagez

Coup de coeur

  • Ses couleurs ocres
  • La qualité de sa préservation

Fréjus et ses monuments, 2000 ans d'histoire

La Porte d'Orée : l'historique

La Porte d’Orée, était écrite autrefois « Porte Dorée », parce que l’abbé Girardin (1678 – 1753), historien, avait trouvé au pied de ce monument des clous à tête dorée. Il en avait déduit que ces clous pouvaient correspondre aux tenons en cuivre utilisés pour fixer un plaquage de marbre sur le monument.

Classé Monument Historique en 1886 elle est située au nord-ouest du port romain.

Elle est la seule partie en élévation d’un vaste établissement thermal d’époque romaine. Ce vestige monumental correspond à l’arche d’une salle froide (frigidarium) des thermes. Elle a longtemps été interprétée comme la porte monumentale sud, soit à l’orée de la ville, d’où la double orthographe.

Très friands de bassins et de fontaines, les romains de tout l’Empire fréquentent les thermes pour leur hygiène mais aussi comme des lieux de rassemblement populaire, où ils se retrouvent et discutent.

Cet ensemble se classe parmi les établissements thermaux les plus importants connus à ce jour en narbonnaise. Sa situation laisse supposer qu’il s’agit des thermes du port, probablement don d’un empereur.

Un fragment de statue féminine monumentale et une tête de Jupiter ont été découverts sur ce site et sont visibles au musée archéologique municipal. D’autres vestiges ont été découverts, lors des fouilles de 1988, réalisées par le service archéologique municipal. Les éléments suivants ont pu être reconnus :  une vaste piscine d’eau froide (natatio), la salle d’eau chaude (caldarium), une grande pièce froide (frigidarium) dont ne subsiste que la Porte d’Orée. Un foyer y a été également découvert.

La construction a été bâtie en opus vittatum mixtum, c’est à dire un appareillage mixte, superposition de brique et de pierre. La datation du bâtiment repose sur sa connexion avec un égout bien daté de la seconde moitié du IIème siècle de notre ère, évacuant l’eau de la natatio. Par ailleurs, l’utilisation d’opus vitatum mixtum confirme aussi cette datation.

Passez un bon moment et participez à nos évènements, découvrez nos suggestions